Catégorie : Exemples d’interventions

Une place sous les étoile

Tra corpo e anima, un posto sotto le stelle

à la Cittadellarte

Un groupe s’est déplacé du café des pratiques, Besançon, France jusque dans une gare, Ivréa, Italie.

Il a rencontré des voyageurs, des passants, des migrants, et aussi des bénévoles et salariés de la ZAC ! (Zone Attive di Cittadinanza), l’association qui nous a invité. On a disposé nos affaires, composé notre matériel, organisés des cessions avec des lycéens, étudiants les arts appliqués ou le Français, on s’est amusé avec des groupes de personnes en situation de handicap. Un atelier géant, participatif, sur une semaine, ouvert à tous, rythmé par le son des annonces ferrovières. Toute notre bande s’y est collé, les ados aussi se sont pris au jeu. Les taches ont été minutieusement réparties : le tawashi, tissage, la découpe de T-shirt et autre textile, la broderie sur métal, le crochet. Il s’agissait de fabriquer des parois brodées, ainsi que de petits tapis, qu’on collectionnait pour qu’à Biella chacun puisse « trouver sa place ».

Toutes ces productions allaient être transportées à la Cittadellarte chez Michelangelo Pistoletto. Il nous a accueilli un week-end afin d’exposé notre œuvre, notre œuvre fabriqué au creux d’une gare avec tant de gens…Nous aurions voulu qu’ils se déplacent tous, « il vecchio » et les autres, toutes les aventures condensées sur la toile de métal.

Notre ami il vecchio

Mais seuls, quelques téméraires ont traversé la « serra », pour nous rejoindre à Biella, vieille ville industrielle. Et c’est dans cette ancienne usine textile, reflétant le « terzo paradiso », qu’on a construit un cube, une boîte trouée sans aucune utilité sociale, sans même un toit. Entre corps et âme, une place sous les étoiles, c’est ainsi que nous avons appelé cette installation. Le cube de l’art moderne, laissé en jeu, au mouvement des corps, aux apparitions dansées, juste prendre place avec son tapis. Petit peuple se créé une intimité, où le regard peut s’infiltrer.

L’ensemble est aujourd’hui exposé à la gare d’Ivréa, à proximité de la ZAC.

L’après midi d’une Flore

L’après midi d’une Flore

Ce film est une production de l’arÊTE,
réalisé en 2019 au café des pratiques avec des habitants de Besançon, avec la collaboration de Jean-Claude Goudot, historien et de Myriam Hillenweck, danseuse
avec le soutien des CCH Chaprais, Cras et Bregille, Prés de Vaux, Clairs-Soleils, Vareilles.

C’est Flore la célèbre sculpture de Just Becquet, située Place Flore à Besançon qui  a été notre motif, et c’est autour d’elle que des habitants se sont prêtés au jeu d’une invention dansée.

Film de 6 minutes

Thème : Overlay par Kaira.